Une histoire, un peu la mienne … qui découle sur mes pratiques, ostéopathie, kinésiologie, aujourd’hui !

Ostéopathie

Ecrit par : Dominique Laricq

Dominique Laricq est ostéopathe à Bidart

24 Mai, 2024

Une histoire, un peu la mienne
… qui découle sur mes pratiques, ostéopathie, kinésiologie, aujourd’hui !
Je me souviens qu’à mes 7ans, j’étais distant de mes camarades d’école, pas d’intérêt pour jouer à la pelote, au football.
A 16ans, mon senseï d’aïkido vient me voir pour me dire :
« Qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’es pas un combattant ! »
… « Viens avec moi, nous allons te raconter »
… » Dorénavant, tu resteras assis au bord du tatami, et tu regardes. Lorsque nous t’appelons, tu viens, tu poses les mains comme indiqué, et ensuite tu repars au bord du tatami … et, tu regardes. »
… ma toute première expérience de toucher avec les mains.
Je continue cette posture dans d’autres pratiques, une continuité d’enseignements.
En découle de fortes nombreuses questions, tiraillé entre éducation traditionnelle (socle que je remercie tous les jours) et découvertes au-delà des traditions occidentales des années 80.
Silence, Observation, Question, Apprentissage … un autre monde … quoi que ! Une désobéissance discrète.

Les questions :
Qu’est-ce qui nous entoure ?
Qu’est-ce qui dépend de nous ?
Qu’est-ce qui arrive par hasard ?
Est-ce par hasard que cela arrive ?
Et si j’étais acteur de se qui arrive ? Comment y mettre un regard ? une conscience ?
… et chaque instant, chaque souffle de vie porte une réponse.

Impossible de suivre sereinement cette voie, je suis le chemin de l’ordre mondial. Je passe presque 30 ans dans les métiers de « Gestion des Parasites ». J’y apprends et découvre différentes versions et modes de vie, au combien loin du modèle humain.

Le bouddhisme, le taoïsme, m’accompagnent dans mes observations, et naturellement, je suis ces courants de pensées et de vie.

Régulièrement, mes mains sont invitées pour soulager des maux, des douleurs, accompagner des états d’esprit … juste en les posant.
Des rencontres, des conférences, des voyages, un cadeau au Népal en pleine jungle où un bol chantant m’est offert.

2012 s’impose à moi. Me voici parti pour quelques années d’études ostéopathiques, à Biarritz, au COPB.
L’enseignement me permettra de découvrir les dimensions de notre corporalité : anatomie, biologie, physiologie, psychologie, histologie, sémiologie, et multiples traditions ostéopathiques en lien avec la philosophie du fondateur A.T. Still (1874) « Connaître tout d’un os, dans son entier, nécessiterait l’éternité ».

Diplôme en main, le voyage continue avec de nombreuses rencontres ostéopathiques telles que Pierre Tricot, Patrick Jouhaud, Virginie Rott, … ; d’autres à caractères de recherches (GETM-Asthema, Embryogénèse, Philosophie, Physique, Biologie, Étude de la Posture, Neurosciences, Astronomie), l’hypnose, un voyage vers l’Est, l’intégration de réflexes archaîques, des outils énergétiques, spirituels.

En constatant que j’écoute systématiquement mes deux mains, une mise à profit me vient à l’esprit afin que le patient acquiesce cette « conversation avec lui-même ». Il devient acteur de sa guérison.

Le test kinésiologique – David Rulland, vient appuyer cette confirmation ; le « OUI », le « NON » sont acceptés. Des larmes de compréhension sortent.
Toutes me nourrissent et m’invitent à découvrir les multiples versions probables de l’histoire de chacun, à leur bénéfices.

J’en désapprends le langage « technique » de l’ostéopathe, pour un échange verbal compréhensif avec le patient, en lui racontant son histoire au fil des temps.

Je deviens alors « conteur corporel », dans un pays où la tradition du Bertsulari fait écho.

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui traite l’ensemble du corps humain, par des techniques douces précises et adaptées à chaque personne. La force de l’ostéopathie par sa vision globale est de ramener le tout du corps à l’unité de l’être. Son allié indéfectible : la main, « des doigts qui pensent, sentent, voient et savent » comme aimait le dire W.G. Sutherland (un des pères fondateurs).

La kinésiologie naît de la chiropractie. Elle utilise le test musculaire et s’appuie sur les concepts de la médecine traditionnelle chinoise, des neurosciences, des voix réflexes et de la neurophysiologie. C’est une voie pour faciliter la libération des cycles douloureux de la frustration, de l’angoisse, du désespoir, du stress et de tout mal-être physique émotionnel et psychique, issue d’une expérience vécue ou environnante.

Je ne sais pas ce que l’on vient chercher lorsqu’on prend rendez-vous au cabinet. Les mains, en interaction avec l’ensemble des cellules qui constituent votre corps, le savent. Aller à leur rencontre afin de les écouter, découvrir ces sources claires comme nous parcourons un chemin de montagne, aussi escarpé et époustouflant de beauté, que la vie l’est elle-même.
Je vous propose donc de leur faire confiance.

Notre corps, notre « meilleur ami », souffre par lassitude de n’être entendu.
L’impression qu’en s’adressant à lui, il se détend, il s’apaise, il trouve la paix en comprenant que nous sommes à son service.

« Les mains de l’ostéopathe perçoivent une respiration appelée primaire sans aucune possibilité de mesure ni d’objectivation avec les appareils d’observations actuelles. Le lien entre les deux et celui de la santé et de la vie : un tissu vivant respire un tissu malade respire moins bien, un tissu mort ne respire plus. Notre tête comme nos mains le savent bien. » Patrick Jouhaud

Les lois autant pour l’ostéopathie que pour la kinésiologie :
1.Le corps humain est une unité de fonction dynamique.

2. Le corps possède des mécanismes auto-régulateurs qui sont auto-guérisseurs par nature.

3. Structure et fonction sont mutuellement reliées à tous les niveaux.

4. Un traitement rationnel se fonde sur ces principes.
Les champs d’actions sont vastes car ils englobent les systèmes suivants : orthopédiques, neurologique, cardio-vasculaire, digestif, neurovégétatif et autres, une voie pour faciliter la libération des cycles douloureux de la frustration, de l’angoisse, du désespoir, du stress et de tout mal-être physique émotionnel et psychique.

L’ostéopathie comme la kinésiologie, individuellement ou associées sont appliquées avec grande douceur, en suivant vos tissus sans contrainte, tout en captant votre réflexion à être là à écouter votre propre corps s’exprimé.
A votre service !

Vous pouvez aussi aimer …